Actualités

Des informations générales sur Minorque et l'Immobilier à Minorque

Minorque en automne : les secrets d’une île

La plage d'Alcaufar dans le sud est de l'île et sa tour anglaise

Vous pouvez vous rendre à Minorque en toute saison, mais la plus agréable est sans doute l’automne, où les températures sont très douces et les couleurs méditerranéennes s’intensifient au maximum.

Comme le dit le proverbe, les meilleures essences sont conservées dans de petits flacons. En d’autres termes, la qualité prime sur la quantité. C’est en partie le cas de cette île des Baléares dont le nom dérive du mot latin « Minor », tandis que sa sœur (Majorque) dérive de « Maior », et possède certains des coins les plus intéressants de la Mare Nostrum.

Avec un peu plus de 90 000 habitants et un faible pourcentage de terrains urbanisés, c’est un endroit paisible et tranquille. Déclarée réserve de la biosphère par l’Unesco en 1993, elle compte 75 plages, dont certaines sont vierges d’habitations.

Que ce soit par voie aérienne ou maritime, on parvient à Minorque par Mahon (Maó, en minorquin), une ville située dans la partie occidentale de l’île. C’est la capitale avec 3 000 ans d’histoire. Son port, un bras de mer naturel de plus de six kilomètres de long, est considéré comme l’un des plus grands et des plus sûrs au monde.

La place du Marché aux poissons à Mahon

La place du Marché aux poissons à Mahon

Les attractions de Mahon sont nombreuses, de la forteresse de La Mola à l’église de Santa Maria, avec un orgue du XIXe siècle, de 15 mètres de haut et 9 de large, 4 claviers et plus de 3 000 tuyaux.

À 30 km. le long du Me-1 se trouve Cala Galdana, l’une des plus célèbres de l’île, qui, malgré son urbanisation et la présence d’un grand nombre de touristes, n’a pas perdu de son charme, auquel contribuent largement ses eaux propres, allant du vert émeraude au bleu indigo et au turquoise. Un tourisme familial et sportif qui profite de ses appartements et hôtels, de ses restaurants et bars de plage.
Ciudadela (Ciutadella), dans l’ouest de l’île, est le deuxième centre urbain le plus important avec quelque 27 000 habitants. Son air majestueux vous invite à parcourir ses rues les plus étroites de la vieille ville, de la cathédrale (XIIIe siècle) au château de San Nicolás (XVIIIe siècle) et au petit mais charmant port.

 

Le soir sur le port de Ciutadella

Le soir sur le port de Ciutadella

 

C’était il y a des années la capitale de l’île, elle conserve donc encore des bâtiments monumentaux. La cathédrale, construite entre les XIIIe et XIVe siècles sur une ancienne mosquée, est probablement le bâtiment de style gothique le plus important de Minorque. Sur la Plaza del Borne, un obélisque se détache, commémorant la défense de la ville contre l’attaque turque de 1558. Elle date de 1875.

En plein centre de l’île se trouve Mercadal, un village situé sur les pentes du Monte Toro, la plus haute montagne, bien qu’elle ne fasse que 358 m de haut. La légende raconte qu’un taureau y vivait et ne laissait personne monter au sommet. L’histoire parie cependant sur une étymologie liée au nom latin « to » (otero, montagne). Aujourd’hui, outre une tour de communication peu attrayante, on y trouve un Christ monumental et le Sanctuaire de la Vierge de Monte Toro (XVIIe siècle). De là, vous pouvez voir tout Minorque et, par temps clair, la vue s’étend jusqu’à Majorque.

La vue au soleil couchant depuis le sommet du Monte Toro

La vue au soleil couchant depuis le sommet du Monte Toro